L’infiniment grand d?passe ses limites et s’?tend,
sans que rien ne l’effleure sur sa lanc?e ;
alors qu’? des ann?es lumi?res de l?, beaucoup plus bas,
la fourmili?re en effervescence est cens?e tirer l’enseignement
de l’odyss?e, mais se fourvoie dans sa crise d’agitation spasmophile.
Asphyxie compl?te en amont d’un coma, sous l’?il furtif des com?tes.
Constern? par autant de perversion,
je fais diversion dans l’autod?rision
et me t?lescope dans les constellations.
Eject? dans le vide, je me raccroche ? la ceinture d’Orion,
puis brandis mon arc et le bande comme l’archer stellaire ;
la corde sensible trop tendue, l?che et se lib?re.
Pris ? revers d’une fureur d?l?t?re,
le plasma fait imploser la sph?re.
Alors je m'enflamme comme une Nova,
mais le flambeau ne s’?teint pas.
Ce qui m’apaise c’est de mirer,
d’admirer, l’?tendue quasi vo?t?e d’un plafond ?toil?.

Sublime art de l’acuit?, cinq sens en alerte.
Simulacre d’?bri?t? pour les neurones qui s’?jectent
par bin?mes du cockpit capitonn? d’un vaisseau fant?me qui vacille.
Fluides d?vers?s dans les fonctions motrices.
Sourcils fronc?s, foncer vers l’asile amniotique de la matrice.
Se r?g?n?rer, susciter l’?veil, puiser dans l’exil pour mieux ressusciter.
Est-ce parce que je plane en apesanteur ? 20 000 lieues de la terre
que je ne trouve plus mon centre de gravit? ?
Est-ce la derni?re once de cosmos qui bouillonne dans mes veines
qui me conf?re une ultime part d’humanit? ?

En orbite sur une trajectoire ind?cise, bien qu’? tendance elliptique,
l’oscilloscope du tableau de bord ondule de mani?re chaotique.
Aspir?s par le charme magn?tique
de cette plan?te peupl?e de pantins de cire,
enkyst?es sous une couche de givre. Et l’aur?ole qui les rend si fiers
est-elle comme l’anneau de Saturne, une couronne de poussi?re ?
Je sais pas, mais peut ?tre que le n?ant n’est qu’un croisement
et que le paradis aussi. Et peut ?tre que les deux sont ici
entre mouvement, intuition, amour, relations,
action, destruction, jugement, directions,
patience, pers?v?rance, imagination et transparence ;
entre les temps de latence et tant de carences,
j’inverse la tendance et tente ma chance.

Gentiment passer l’?ponge, tasser les sentiments du pass?,
d?crasser les songes. D?masquer l’?trange,
tranquillement masquer sa tronche de d?terr? et traquer l’inexpliqu?.
D?praver des anges et d?terrer des tranches de v?rit?s inexplor?es,
les f?d?rer.
D?crypter la substance de l’?ternit?.


|| print lyrics || correct text || send link


This song lyrics was posted by den_ukhta



View all lyrics by X Makeena